Capital risque existe t’il en France

Ce post m’est venu quand je discutais au téléphone avec un entrepreneur qui me disait qu’il cherchait des capitaux risqueurs et non des capitaux développeurs. En effet, il trouvait qu’en France, il n’y avait personne qui était capable de prendre le risque de financer des projets  sur une idée ou un concept non prouvé.

Je ne parlerai pas du projet, mais celui-ci à quand même fait l’objet d’une levée de fonds d’un demi-million d’euros pour financer sa R&D… Donc il y a des personnes qui sont capables de financer des idées.

Par contre, je suis tout de même d’accord avec lui car aujourd’hui si vous n’avez pas un concept qui a déjà été prouvé, c’est mission impossible de trouver du financement. C’est déjà dur pour les entreprises établies alors les startups. Ce que je déplore actuellement, c’est 2 choses :

  1. La position des investisseurs qui pour investir dans une entreprise demande des prévisions sur 5 ans et des Business Plans de 30 pages alors que l’on sait que 90% des informations ne se réaliseront pas…
  2. La position des entrepreneurs qui devant le tarissement des sources de financement, ne changent pas de modèle et préfèrent rendre responsables les investisseurs plutôt que d’aller à la chasse aux clients afin de financer leur innovation par la valorisation de leur savoir faire.

Je rêve aujourd’hui de trouver des Business Angels, qui investiraient non pas parce que cela defiscalisent leur ISF et leur IR mais parce qu’ils croient dans le projet et dans l’équipe qui le porte. En France, le financement des startups est devenu une affaire de dossiers, documents. Or quand on finance une startup rien n’est plus important que l’équipe.

Publicités