5 leçons de Steve Jobs

Cette présentation est tirée d’une émission d’ABC News qui faisait la promotion d’un livre de Carmine Gallo : « The Presentation Secrets of Steve Jobs« . L’interview résumait le livre en 5 techniques.

Ce qui m’a particulièrement intéressé, c’est le 3ème point. En effet, Steve Jobs ne vend pas un produit, il vend du rêve. Ce point est parfaitement applicable au BtoC, un peu moins au BtoB.

En effet, quand vous vendez une machine vous devez mettre en avant les caractéristiques techniques. Mais pas à tout le monde. Il faut donc adapter son discours en fonction des interlocuteurs et de leurs préoccupations.

Publicités

Nouvel Iphone intègre un clavier physique

Vodpod videos no longer available.

Iphone ou AiePhone ?

Ca y est l’épiphénomène de l’Iphone craqueleur est devenu une affaire nationale relayé en cela par les médias et même des médias grand public.

Bien entendu, je ne me prononcerais pas sur l’incident qui s’est passé car ni Apple, ni le principal intéressé ne sait quelles sont les causes de cet incident. Par contre, il y a beaucoup de choses à dire sur la communication d’Apple et l’ampleur de l’incident.

Tout d’abord l’ampleur de l’incident. Incroyable non, qu’une personne qui affirme avoir été blessée à l’oeil (soit dit en passant, elle ne porte aucun séquelle visible et tant mieux pour elle) et montre un Iphone enroulé dans un papier qui protège de quoi ? J’avoue que cela me semble vraiment bizarre et que les explications de la personne me semblent un peu légères. Mais bon, admettons que nous la croyons sur parole. Imaginez qu’Apple a vendu selon les dires des experts plus de 20 millions d’Iphone dans le monde et on ne compterait qu’une dizaine de cas du genre de celui qui nous occupe. Même si il y en a une centaine, mettons 200, cela ne représente que 200 / 200 000 000 = 0,00001 % d’appareils dangereux. Qui peut se targuer d’un si bon résultat ? Relativisons tout de même.

Ensuite, revenons sur la politique de communication d’Apple. Revenons d’abord sur les dires de la maman de notre jeune victime qui se serait entendre dire que c’est impossible que cet incident ce soit passé. Cela me surprend énormément et pour 2 raisons. La première est que j’ai testé directement le SAV d’Apple qui a été d’une remarquable efficacité. Soit, je suis peut être tombé sur une exception. Or les statistiques et toutes les études vont dans le même sens : Apple a une excellente réputation aussi bien au niveau du SAV que de la qualité des produits. Donc je suis vraiment très surpris. Bizarre vous avez dit bizarre.

Je me suis également penché sur la communication corporate d’Apple notamment vis à vis de la commission européenne. Cela choque un certain nombre de journalistes mais c’est dans la droite ligne de politique de communication d’Apple qui est souvent no comment et contentez vous de la communication corporate de la maison.

Pour terminer avec cette polémique, j’avoue que, pour les raisons évoquées, ci-dessous, je suis tout de même perplexe vis à vis de cette affaire dont j’imagine que l’on en saura probablement jamais plus car soit le jeune homme n’envoit pas son iphone (ou celui de son amie je crois) et Apple ne saura jamais ce qui s’est passé , soit il le renvoit et Apple lui fera un échange standard et on ne saura jamais ce qui s’est passé, juste Apple le saura. Ce qui soit dit en passant est une stratégie plus que géniale, l’échange de produits.

Je pense tout de même que cet incident a du bon pour Apple. En effet, on s’aperçoit qu’Apple doit relever un vrai défi. Comme le disait l’un des journalistes de SVM invité sur le plateau de l’émission de C dans l’air d’hier, le défi pour Apple est d’évoluer dans un environnement grand public et plus large. En effet, jusqu’à présent Apple se « contentait » de vendre ses produits à ses afficionados. Aujourd’hui avec plus de 20 millions d’Iphone vendus et plusieurs milliards de morceaux de musique vendus sur ITunes, Apple rentre sur le marché du grand public où la communication est différente car les nouveaux clients d’Apple ne sont pas forcément des Mac addict tels que nous qui applaudissons plus ou moins béatement à chaque sortie de produits.

Sacré challenge pour Steve non ?

Billard à 3 bandes : Microsoft, Google, Apple

3 entreprises high tech occupent le devant de la scène médiatique depuis quelques semaines. Mais me direz vous, elles l’occupent depuis des années. Certes, mais il est frappant de voir ces derniers temps, une convergence de plus en plus grande entre les géants de l’informatique (Microsoft se rapprochant de Yahoo pendant que Google officialise son divorce avec Apple…)

Certains y verront un effet de la crise. Peut être mais je pense au contraire que c’est plus un phénomène structurel, qu’un effet conjoncturel. Certes la conjoncture n’aide pas notamment pour Microsoft ou Yahoo, mais Apple et Google sont en pleine forme au vue de leurs derniers résultats financiers…

Je pense en effet que ce phénomène de rapprochement entre online et hardware était incontournable. Pourquoi ? Prenons le cas de Google. Après avoir misé sur des applications online (moteur de recherche, mails et google docs), Google a lancé une offensive sur le offline. Indispensable pour être présent sur tous les segments du marché. Sûrement.

Or pour se lancer sur le offline, Google a donc choisi d’emprunter exactement le même chemin qu’Apple des dizaines d’années avant à savoir maitriser l’OS pour pouvoir lancer de nouvelles applications offline et donc concurrencer l’ensemble des éditeurs de logiciels… Première cible : Microsoft. Un différence notable pour l’instant dans la stratégie de Google. Ce dernier reste à l’écart du hardware. Mais a t’il le choix ? Même si Google a une trésorerie pléthorique, il serait suicidaire pour eux de se lancer sur 2 segments de marchés aussi capitalistiques. De plus, cela multiplierait les concurrents potentiels donc le risque d’alliance. Dangereux pour Google.

Donc Microsoft fait le chemin inverse. Peut être croiseront ils les gars de Google ? Microsoft en voulant se rapprocher de Yahoo et en voulant lancer Office 2010 en SaaS, fait un incursion notable sur le online. Ce qui est suprenant est que Microsoft n’est pas allé jusqu’au bout de sa stratégie hardware qu’elle avait initié en lançant sa console de jeux Xbox. C’est d’autant plus surprenant que c’est pourtant une sacré réussite. Non seulement Microsoft a réussi à s’imposer sur ce marché comme l’un des leaders mais il a également permis à Microsoft de se positionner sur le marché des langages de développement avec des outils qui concurrencent ceux d’Apple. Dommage d’ailleurs que Microsoft n’est pas continué son offensive dans le hardware quand on voit la réussite de la Microsoft Surface table multimédia qui va connaître à n’en pas douter un succès phénoménal dans les années avenir…

Pour moi ce qui fait le succès d’Apple, et aussi le fait que j’apprécie énormément les produits Apple est la complémentarité parfaite entre le hard et le soft. Tout le monde se demande qui commande qui : le hard ou le soft ? Chez Apple c’est le hard et je pense qu’ils ont raison. C’est les possibilités techniques des composants qui défini les softs et pas l’inverse. C’est comme construire une maison sans connaître les spécificités des produits employés pour la construire.

La question aujourd’hui est de savoir qui peut aujourd’hui prendre le risque de refaire ce qu’Apple a fait en son temps à la naissance de l’informatique. Cela va à l’encontre de tous les principes de convergences qui sont édictés par les gourous de l’internet…

Bureau de développeur

Regardez cette cabine de pilotage pour développeur. Hallucinant.

bureau

N’hésitez pas à aller voir le site du développeur reprenant les détails de l’installation ainsi que les photos du chantier. Avec cet outil, Mitch pas d’excuses pour ne pas aller bosser. Bon ok il bosse chez lui donc il a peu de route à faire…

Site de Mitch Halle, ici

SAV Apple : 5 étoiles

AppleCarePetite mésaventure avec mon Iphone.

Depuis quelques semaines, j’ai des problèmes pour connecter mon casque Apple avec mon Iphone, surtout dans l’utilisation du micro. Problème anondin ? Pas pour moi, car le casque est tout aussi important que le téléphone en lui même. En effet, je trouve çà vraiment pratique de pouvoir téléphoner en main libre et paraît il meilleur pour la santé…

Donc ce lundi, je décide d’appeler la hotline d’Apple que je met tout de même 15 minutes à avoir au bout du fils. Tiens les produits Apple sont ils si fiables ou Apple fait des économies dans le nombre de poste de hotliners ? Bonne question. Toujours est il qu’après plusieurs manipulations, le hotliner s’excuse du désagrément et me propose donc d’échanger mon Iphone contre un nouveau. Il m’indique la marche à suivre ainsi qu’un numéro de réparation. 10 minutes après je reçois un mail de confirmation de la prise en compte de mon appel et quelques heures plus tard un questionnaire pour juger de ma satisfaction client concernant la hotline. Pas mal non ? Attendez, attendez c’est pas fini…

Mardi matin 11 h 00, un livreur de chez UPS sonne avec un carton, contenant le nouveau téléphone ? Non quand même pas mais un colis de ré-expédition de mon téléphone en expliquant la marche à suivre et qu’il repasserait courant de l’après midi pour revenir chercher mon Iphone défectueux emballé. Soit dit en passant, une doc très bien expliquée en français s’il vous plait reprenait ce que le livreur nous a expliqué. Je suis donc les indications et dit au revoir à mon cher Iphone. L’après midi, le livreur revient chercher le colis. Il me confirme que je recevrai mon nouvel Iphone normalement lundi. Un week end sans Iphone au secours…

Mercredi dans la journée je reçois un mail confirmant l’arrivée du colis en Hollande.

Jeudi soir, je reçois un mail de confirmation que mon nouvel Iphone était parti que je le recevrai dans les meilleurs délais.

Vendredi matin, oh surprise, coup de sonnette d’UPS me livrant mon nouvel Iphone.

Pour le SAV d’Apple, hip hip hip… 20 / 20 les gars.

Je crois que beaucoup de SAV devrait en prendre de la graine spécialement le SAV Orange qui quand j’ai eut mon problème m’a tout simplement envoyer ch… en me disant que c’est pas leur problème mais celui d’Apple. Je suis donc allé chez BeMac à Strasbourg qui m’ont donné le numéro d’Apple Care pour me faire remplacer mon Iphone. Retenez donc le numéro d’Apple Care : 0805 540 003.

Vous pensiez qu’opter pour un environnement Apple coûte plus cher que l’environnement Microsoft ?

Vous avez raison si vous êtes un particulier ou une TPE mais dans les entreprises dès que vous travaillez en réseau là vous avez tord. Bien sûr que Xserve (serveur Apple) paraît cher mais pas aussi cher que çà car à part Xserver vous n’avez besoin de rien d’autre et en plus il est compatible PC. Vous pouvez en effet, contacter des PC sur votre réseau Mac…

Vous ne me croyiez pas, le tableau ci-dessous finira de vous convaincre…

windowsserver-macosserver

Pour moi, ce tableau est l’illustration parfaite de l’antagonisme des stratégies. D’un côté Microsoft qui mise sur les options alors qu’Apple mise sur le all inclusive quitte à être plus cher au départ. Imaginez que vous pouvez gagner jusqu’à 87% pour 100 utilisateurs soit plus de $ 250 par utilisateur (env. €190).

Cet article est issu AppleInsider et Fastcompany pense qu’Apple avec son nouvel OS SnowLeopard se donne enfin les moyens de pénétrer le marché des entreprises.