L’entreprise de Dormans impose ses scies à grumes en URSS – L’Union

Être l’un des invités privilégiés de l’exposition de Moscou et dans le même temps contractualiser avec le gouvernement soviétique, témoigne de la part de l’équipe dirigeante des établissements Rennepont de Dormans, une authentique ambition de s’imposer sur les marchés d’exportation.
À la mi-juillet 1961, après deux succès majeurs avec l’Italie et la Roumanie, Robert Rennepont affiche une stratégie offensive en Union soviétique.
Il valorise alors l’une des dernières machines sortie des ateliers des bords de Marne : une scie à grumes à griffage téléguidé permettant de travailler sans effort physique des bois de dix tonnes ! « Il s’agit d’une scie à grumes de type 508, c’est-à-dire ayant des volants d’un diamètre d’un mètre cinquante. Cette machine est présentée munie d’un chariot à griffage hydraulique télécommandé à partir du poste de sciage », explique le directeur.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :