Financement des PME-PMI américaines : le Gouvernement fédéral (se) bouge – BE Etats-Unis 2004

Nous vous en parlons de façon régulière car ce sont les deux principaux programmes fédéraux de soutien à l'innovation dans les PMI-PME. Les SBIR et STTR concernent en effet les quelque 6 millions de PMI-PME américaines. Ils sont tous deux administrés par l'agence américaine, SBA. Le premier, et le principal, concerne l'innovation, le second les transferts de technologies. Depuis son introduction en 1982, les deux programmes ont permis de financer 100.000 projets pour une valeur de 24 milliards de dollars. L'argent fédéral semble également utilisé à bon escient puisque les budgets de ces programmes représentent à peine 4% des fonds fédéraux pour la recherche alors que les PMI-PME emploient aux Etats-Unis près de 40% des chercheurs et ingénieurs et qu'elles génèrent 13 à 14 fois plus de brevets par employé que les grandes entreprises.
(…)
Ce qui est nouveau, c'est que la SBA, désormais conduite par la dynamique Karen Mills, dépense actuellement beaucoup d'énergie pour faire en sorte que son administration travaille en plus grande synergie avec d'autres agences afin d'adopter une approche cohérente du soutien fédéral aux PMI-PMEs. Ses efforts rejoignent ceux de Mme Ginger Lew qui, après avoir présidé la SBA, siège désormais au Conseil économique National de la Maison Blanche[3] avec la même énergie consacrée à rassembler les efforts fédéraux. Pour mettre en oeuvre son entreprise, souvent jugée comme vaine par les bons experts de l'Administration fédérale, Mme Karen Mills s'est dans un premier temps rapprochée du DoE et de son programme d'efficacité énergétique doté de 130 millions pour faire coïncider ce dernier avec les appels du SBA. Plus récemment, Mme Karen Mills s'est aussi mobilisée autour de l'annonce par l'Agence de développement économique (EDA) d'un budget de 75 millions de dollars pour la mise au point d'une stratégie nationale en matière de clusters[4]. Mais ce n'est pas tout, puisque Mme Mills est aussi allée faire une excursion auprès de ses collègues de l'agriculture pour faire le lien avec certains programmes de ce ministère qui tente de "revitaliser" des zones rurales grâce à l'innovation. Plusieurs dizaines de millions de dollars sont en jeu.

Plus concrètement, Mme Mills a récemment mis sur la table 14 millions pour favoriser la croissance des affaires grâce au développement de grappes industrielles innovantes. Eu égard à la taille du pays, les montants sont assez faibles mais ont valeur d'exemple pour les autres agences fédérales. Surtout que les initiatives de Mme Mills, décidément sur tous les fronts au cours des dernières semaines, se sont doublées d'une mise sous pression des institutions bancaires américaines afin que ces dernières ouvrent à nouveau et de façon plus large le crédit aux PMI-PME.

via BE Etats-Unis 2004

Posted via email from Tech2buziness

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :