Pourquoi les banques ne financent plus les entreprises ?

Il est commun aujourd'hui d'accuser les banques de tous les maux. J'ai même entendu que certains entrepreneurs les traitent de criminels. Je crois que la passion de ce débat est à la hauteur du fossé qui sépare les entrepreneurs de leurs banquiers. Ce que je pose comme question est toujours de me dire mais pourquoi tant de passion ?

Il faut, je crois, analyser plus en détails les racines du mal afin d'en trouver les remèdes.

Pour moi, il existe 6 raisons qui peuvent expliquer ce fossé.

  1. Complexité de plus en plus grande du métier des entreprises.
    Dans les années de prospérité, la vie était beaucoup plus simple. Les entreprises achetaient des machines (bien grosses et imposantes) et empruntaient de l’argent à leur banquier pour financer l’achat car les vendeurs de machines vendaient cash. Puis les vendeurs de machine ont commencé à vendre en crédit bail et les banquiers étaient déjà frustrés. Mais maintenant les entreprises qui se créent n’ont plus d’usine, plus de machines mais ont toujours des besoins financiers. Bien sûr, mais les nouveaux moyens de production ne sont plus les machines mais les êtres humains qui sont, comble de malheur, capricieux, volatiles donc impossible de les prendre en caution (heureusement).

  2. Complexité du métier des banquiers.
    Il n’y a pas de raisons que le métier des entreprises se complexifient et pas ceux des banques. Une banque n’est elle pas une entreprise comme une autre (là je sens le levier de bouclier monter). En effet, de plus en plus les banquiers ont découvert que la spéculation sur les marchés ou les opérations de fusions acquisitions étaient nettement plus rentables. Imaginez, ils font moins de CA que la banque de réseau, mais avec 10 voire 100 fois moins de personnel. Rien à voir en termes de rentabilité. Pour combler ce différentiel de rentabilité, les banques se sont lancés dans une industrialisation de la banque de détail en utilisant massivement l’informatique et en formant plus les chargés d’affaires à vendre des produits qu’à comprendre les problématiques des clients… Qui n’a jamais été démarché par son chargé d’affaires pour vendre une assurance vie maison, la meilleure du marché ou une assurance défiant toute concurrence !!!

  3. Industrialisation du métier de banquier.
    Pour combler ce différentiel de rentabilité, je vous disait que les banques avaient massivement recours à la vente mais aussi augmentent aussi le nombre de clients par chargés d’affaires notamment en ne remplaçant pas des départs à la retraite (tiens çà me fait penser à la réforme de la fonction publique). Comment voulez vous qu’un chargé d’affaires puissent gérer aussi bien 100 clients que 50 ????

  4. Mauvaise gestion de la relation client.
    Plus haut nous avons vu que la gestion client était de plus en plus difficile par manque de temps. Alors comment s’étonner que les entrepreneurs ne prennent même plus le temps d’appeler leur chargé d’affaires pour faire un point sur le bilan !!!! Le manque de temps conjugué au fait que le chargé d’affaires (faisant son travail) n’appelle que pour vendre un produit souvent maladroitement en ne demandant même pas au préalable comment se porte l’entreprise, est un cocktail explosif à l’origine de beaucoup de coup de gueule dans les entreprises. De plus, comme les chargés d’affaires se sont transformés en vendeur de produits, ils essayent par tous les moyens de faire passer un dossier en comité de crédit. Les entrepreneurs ne comprennent donc pas que leur chargé d’affaires leur dit oui et qu’un obscur comité de crédit qu’il a jamais vu lui dit non…

  5. Absence de culture financière des clients.
    Demandez autour de vous qui sait ce que c’est un EBE, ou un Résultat d’exploitation ? Je vous parle même pas des termes anglo-saxons barbares tels que les EBIT, EBITDA, Working Cash, etc… La plupart des entrepreneurs sont soit de profil technique soit de profil commercial et confient souvent la tâche de gestion à leur expert comptable qui faute de temps ne peut pas toujours aller au rendez vous avec le banquier !!! Ah le temps grande maladie de notre monde moderne…

  6. Changement de réglementation.
    Deux événements se sont télescopés lors des 2 dernières années. La crise que vous connaissez tous, mais aussi et surtout la mise en place dans les banques de nouvelles règles prudentielles pour la gestion des risques clients. Pour faire simple, là où avant toutes les entreprises pouvaient emprunter quasiment au même taux, les banquiers doivent aujourd’hui apprécier le risque et adapter leur rémunération (le taux) en conséquence ce qui paraient plus que logique. Oui sauf que la crise de liquidité et les changements de réglementaires ont asséché les lignes de crédit ce qui a crée cet immense sentiment de frustration (pour ne pas dire plus)

En conclusion, il ne faut pas comme beaucoup de journalistes le font condamner les banques. Dans ce conflit qui oppose banquier et entrepreneur, il a une part de responsabilité dans les deux camps.
Les banques qui ont rendu les entrepreneurs dépendant en déversant pendant des années des milliards de prêts pour mieux vendre des prestations à côté et en ne communiquant pas suffisamment sur les changements de réglementation.
Les entrepreneurs qui n’ont jamais toujours voulu bien s’informer sur les bonnes pratiques de gestion et qui ont trouvé facile de s’endetter (puisque les banquiers leur prêtaient) sans tenir compte du fameux ratio dettes/fonds propres.

Prochain post sur le sujet : Pourquoi les banques ne financent pas les startups technologiques ?

Posted via email from Tech2buziness

2 Responses to Pourquoi les banques ne financent plus les entreprises ?

  1. Binous dit :

    Bonjour,

    Merci pour ces articles intéressants, que je suis avidement ! Il serait intéressant de prolonger celui ci dans quelques temps avec le succès (ou non) du programme de restructuration bancaire de B. Obama !

    Voici un lien intéressant : http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubrique=1353&date=2010-01-25

    Je me permets de pousser une petite gueulante : Attention aux fautes d’orthographe! Votre blog est un des derniers où l’on n’en trouve quasiment pas… même sur les sites des journaux officiels, les articles sont constellés de coquilles et pire parfois : de fautes de grammaire. Les fautes discréditent tellement l’information ! Voila, c’est dit😉

    Merci encore !

  2. Arno dit :

    Merci pour ce gentil commentaire. En ce qui concerne l’orthographe, j’apprécie le compliment et je pense que c’est une question de respect du lecteur même si on n’est jamais à l’abri de fautes surtout quand on écrit un post dans l’urgence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :