Billard à 3 bandes : Microsoft, Google, Apple

3 entreprises high tech occupent le devant de la scène médiatique depuis quelques semaines. Mais me direz vous, elles l’occupent depuis des années. Certes, mais il est frappant de voir ces derniers temps, une convergence de plus en plus grande entre les géants de l’informatique (Microsoft se rapprochant de Yahoo pendant que Google officialise son divorce avec Apple…)

Certains y verront un effet de la crise. Peut être mais je pense au contraire que c’est plus un phénomène structurel, qu’un effet conjoncturel. Certes la conjoncture n’aide pas notamment pour Microsoft ou Yahoo, mais Apple et Google sont en pleine forme au vue de leurs derniers résultats financiers…

Je pense en effet que ce phénomène de rapprochement entre online et hardware était incontournable. Pourquoi ? Prenons le cas de Google. Après avoir misé sur des applications online (moteur de recherche, mails et google docs), Google a lancé une offensive sur le offline. Indispensable pour être présent sur tous les segments du marché. Sûrement.

Or pour se lancer sur le offline, Google a donc choisi d’emprunter exactement le même chemin qu’Apple des dizaines d’années avant à savoir maitriser l’OS pour pouvoir lancer de nouvelles applications offline et donc concurrencer l’ensemble des éditeurs de logiciels… Première cible : Microsoft. Un différence notable pour l’instant dans la stratégie de Google. Ce dernier reste à l’écart du hardware. Mais a t’il le choix ? Même si Google a une trésorerie pléthorique, il serait suicidaire pour eux de se lancer sur 2 segments de marchés aussi capitalistiques. De plus, cela multiplierait les concurrents potentiels donc le risque d’alliance. Dangereux pour Google.

Donc Microsoft fait le chemin inverse. Peut être croiseront ils les gars de Google ? Microsoft en voulant se rapprocher de Yahoo et en voulant lancer Office 2010 en SaaS, fait un incursion notable sur le online. Ce qui est suprenant est que Microsoft n’est pas allé jusqu’au bout de sa stratégie hardware qu’elle avait initié en lançant sa console de jeux Xbox. C’est d’autant plus surprenant que c’est pourtant une sacré réussite. Non seulement Microsoft a réussi à s’imposer sur ce marché comme l’un des leaders mais il a également permis à Microsoft de se positionner sur le marché des langages de développement avec des outils qui concurrencent ceux d’Apple. Dommage d’ailleurs que Microsoft n’est pas continué son offensive dans le hardware quand on voit la réussite de la Microsoft Surface table multimédia qui va connaître à n’en pas douter un succès phénoménal dans les années avenir…

Pour moi ce qui fait le succès d’Apple, et aussi le fait que j’apprécie énormément les produits Apple est la complémentarité parfaite entre le hard et le soft. Tout le monde se demande qui commande qui : le hard ou le soft ? Chez Apple c’est le hard et je pense qu’ils ont raison. C’est les possibilités techniques des composants qui défini les softs et pas l’inverse. C’est comme construire une maison sans connaître les spécificités des produits employés pour la construire.

La question aujourd’hui est de savoir qui peut aujourd’hui prendre le risque de refaire ce qu’Apple a fait en son temps à la naissance de l’informatique. Cela va à l’encontre de tous les principes de convergences qui sont édictés par les gourous de l’internet…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :