Affaires Chevreux – Valéo

Populisme et démagogie sont les deux mots qui me viennent à l’esprit quand j’entends les discours de notre président ou de notre ministre de l’économie sur le thématique des salaires des grands patrons.

Je suis d’autant plus stupéfait par le discours de Madame Lagarde, qui je vous le rappelle à diriger un grand cabinet d’avocats, quand je la vois faire pression sur un grand patron pour qu’il refuse de suivre les bénéfices applicables à un contrat. Je trouve cela d’une démagogie extrêmement grande.

Je trouve qu’aujourd’hui, on est complètement dans une chasse aux patrons comme le disait un intervenant sur radio BFM ce matin. Mais ne mélangeons pas tous. J’ai vu avant hier soir l’ouverture des journaux tv où l’on jettait pêle mêle, le cas de continental, valéo et chevreux. Les cas ne sont pas du tout les mêmes. Comment peut on assimiler l’affaire Valéo où un grand patron méritant a été remercié avec des primes octroyées aux patrons de Chevreux alors que la société perd € 5 millions par mois….

Distinguons les affaires. Le patron de Valéo est un patron qui est reconnu même par les syndicats comme un bon patron ayant mené le groupe au succès. Profitant de la crise, les actionnaires et notamment le fonds Pardus ont eut la peau de Thierry Morin qui défendait l’intégrité du groupe Valéo. Pour mémoire, il faut noter que Pardus est également actionnaire de l’équipementier Visteon (ex filiale de Ford) et que ce fond rêve d’une fusion Visteon-Valéo pour créer une valeur uniquement financière. Or dans cette affaire, Madame Lagarde joue le jeu de Pardus en demandant à Thierry Morin d’abandonner des primes de licenciement auxquelles il a droit. Encore € 3,2 millions dans la poche de Pardus. Bravo Madame Lagarde.

En ce qui concerne Chevreux, il est parfaitement scandaleux de voir qu’après l’affaire du patron du Crédit Agricole qui a du abandonner ses stocks options sous la pression du gouvernement, il a bis repetitat avec la filiale Chevreux. Pour rappel, il s’agit de € 51 millions de bonus à verser aux patrons de la filiale qui pour information a perdu € 5 millions en janvier 2009. Je ne rentrerai pas dans le débat des licenciements car c’est totalement démagogique. En effet, il est déjà immoral de mettre sur le même plan les deux, ne serait ce par respect pour les personnes qui vont perdre leur emploi. Il est d’autant plus scandaleux de faire le parallèle dans la mesure où en tant de crise toutes les sociétés essayent de réduire les coûts. Par contre, il est scandaleux de voir des patrons ayant des résultats si calamiteux s’attribuer des bonus.

Je crois que nous sommes entrain de vivre la fin d’une ère où les patrons se fichaient bien des salariés d’autant qu’ils n’étaient pas actionnaires. Ce sont des mercenaires qui n’ont qu’un but s’en mettre pleins les poches…

Revenons aux fondamentaux et je peux vous dire que les petites PME que je rencontre tous les jours, leur patron sont proches de leurs salariés car ils savent que l’une des seules richesses de leur entreprise est ces mêmes salariés.

Savez vous pourquoi ces patrons réussissent mieux que les patrons mercenaires ? Tout simplement car ils sont actionnaires (et pas juste des stocks options) de leur société et que si elles plongent, ils plongent avec.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :