Comment s’en sortir en période de crise ?

Le Bootstrapping vous connaissez ? Non, eh bien c’est la capacité pour une entreprise de se développer sans l’aide extérieure de capitaux risqueurs notamment (n’est ce pas Loic…).

Guy Kawasaki, ex VP Marketing d’Apple et CEO de Garage.com, incubateur bien connu dans la vallée (je parle de la Silicon Valley bien sûr) a remis au goût du jour le concept en y extrayant quelques points que je trouve très judicieux. Ces conseils sont non seulement très utiles en temps de crise mais sont surtout pour moi intemporels :

  • Se concentrer sur le cash et non sur la rentabilité. Certes il est important que l’entreprise soit rentable mais il est encore plus important que l’entreprise génère du cash car sans cash, cela veut dire pas d’indépendance donc une fragilité vis à vis des banquiers ou des investisseurs ;
  • Être prudent dans ces projections futures. C’est certain très important de faire saliver de futurs partenaires devant les projections mais c’est encore mieux de faire des prévisions et de les atteindre. Cela créer de la crédibilité donc de la confiance ,
  • Lancer un produit même inachevé. La perfection n’est pas de ce monde. Donc plus on attend pour lancer un produit qu’il soit parfait, plus on repousse l’échéance de générer du cash, plus l’entreprise sera dépendante des partenaires financiers. Il faut donc lancer des produits qui ne sont pas parfaits quitte à faire des mises à jour régulière. Le marché et les attentes des clients évoluant si rapidement, il est impossible maintenant de sortir le produit parfait ;
  • Oublier les équipes expérimentées. Les équipes expérimentées sont souvent très arrogantes, ont des habitudes et peu innovantes. Il faut prendre des gens qui ont tout à prouver ou une revanche sur la vie. Là, où je diffère de l’avis de Guy est sur l’âge. Guy pense que les jeunes ont cette capacité de remettre en cause les choses. Je suis partiellement d’accord et je pense que des personnes plus expérimentées qui ont une revanche à prendre sont aussi des atouts inestimables surtout si elles ont l’esprit ouvert ;
  • Commencer en valorisant son savoir-faire. Il n’y a rien de pire qu’une entreprise qui démarre en voulant lancer une « killer » produit (créant une rupture technologique) et qui développe ce produit en dépensant des millions. Non, il faut d’abord valoriser son savoir faire (en le vendant notamment) tout en développant ce killer produit ;
  • Se concentrer sur les fonctionnalités plutôt que sur le design. Les clients sont bien sûr intéressés par le design, mais le plus important c’est l’utilisation qu’ils vont en faire et combien cela peut leur rapporter…
  • Faire attention à la gestion de la RH. Il faut savoir que dans la plupart du temps, la RH est considéré comme un coût fixe. Donc avant d’embaucher, il faut d’abord avoir des clients.
  • Être en prise directe avec les clients. Il faut éviter d’avoir une armée d’intermédiaires entre le client et vous. Il faut pouvoir dialoguer avec lui librement car c’est lui qui fera évoluer non seulement vos produits mais également votre entreprise.

Voilà vous êtes maintenant paré pour affronter la crise

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :