Le bal des irresponsables

De nature optimiste en général et estimant que la crise était plutôt une bonne chose pour revenir sur de meilleures bases, j’avoue être un peu déstabilisé par les récents coups de Trafalgar notamment boursier (lundi – 9 % et aujourd’hui çà ne semble pas mieux engagé). Mon optimisme a fait place à de l’indignation et le raifort me monte au nez (et non la moutarde car je suis alsacien).

Voilà une semaine encore, j’étais optimiste sur la crise car elle était salutaire pour assainir une machine qui s’affole… Mais depuis le début de la semaine, les nouvelles s’amoncellent et je suis de plus en plus scandalisé par l’attitude des financiers, des patrons de grands groupes et des politiques qui sont totalement irresponsables. Le raifort me monte au nez (et non la moutarde car je suis alsacien…) et ce post est un coup de gueule contre ses irresponsables.

Je m’insurge contre les financiers qui sont de parfaits individualistes. Comment les traders et autres spéculateurs peuvent honnêtement penser à l’époque que le système pouvait continuer à l’infini. Les arbres montent ils jusqu’au ciel ? De deux choses l’une, soit ce sont de parfaits individualistes soit ce sont de parfaits imbéciles. A vous de faire votre choix…

Je m’insurge aussi contre les patrons de grands groupes qui sont plus intéressés par leur golden parachutes, golden hello, primes et autres stock options à court terme que du bien être de leurs clients et de leurs salariés. J’ai vu hier un reportage sur Arte Thema, assez éloquent. Qu’est ce qui intéresse ces grands patrons ? Le bien de la société ? En aucun cas, d’autant que la plupart du temps, ils ne détiennent qu’une infime minorité du capital. Ils se sont laissés influencer par la pression des spéculateurs, et avaient plus les yeux rivés sur le cours de bourse et la réunion avec des analystes que sur la stratégie à long terme de l’entreprise et la satisfaction aussi bien des clients que des salariés. Ce dictat du court terme est parfaitement inconcevable pour une entreprise. C’est comme si un commercial, signait un maximum de contrat “pourri” et touchait un maximum de commissions mais qui n’était pas intéressé par la rentabilité car quelques temps plus tard il était parti. C’est la stratégie de la terre brûlée.

Je m’insurge enfin de l’irresponsabilité des politiques qui sont coupables à un double titre. Ils ont au mieux laissé faire… Au pire, ils ont été complices.

Il faut revenir aux sources du capitalisme où quand on risque de l’argent on peut gagner mais on peut également perdre. Comment ? Là cela dépasse mes compétences mais il faut y revenir sous peine de voir le système imploser.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :