Plan anti recession pour les salariés

Comme je le disais dans mon précédent post, voici une méthode, mais il en existe d’autres pour mener à bien une réflexion sur sa vie, carrière professionnelle en ces temps troublés.

Pour bien y réfléchir il faut :

1. Garder la tête et surtout ne pas regarder les journaux télévisés du 13 heures ou du 20 heures.

Pourquoi ne pas regarder les journaux télévisés et préférés la presse écrite voire spécialisée en économie ?

  1. Car les journaux TV sont orientés sensationnels. Sur ces sujets là, il faut tout sauf faire du sensationnel car le sujet est grave et touche votre vie et votre futur ;
  2. Faisant du sensationnel, les chaines de télé utilisent des raccourcis qui sont très dangereux et arrivent à des non sens qui avec un peu de bon sens apparaissent au grand jour. De plus, 90 % des journalistes ne comprennent rien aux entreprises car, comme les politiques, ils n’ont jamais mis les pieds dans une entreprise, encore y travailler.
  3. Vous avez déjà pas le moral avec la baisse du pouvoir d’achat alors pourquoi en rajoutant une couche ? Certes, il ne faut pas se voiler la face mais est ce vraiment utile de se flageller en se disant, çà va mal ? Çà ne sert à rien et c’est totalement contre productif.

Aujourd’hui, on s’étonne de la situation de la presse… Le remède la refonte de la distribution, mais pour moi c’est un pansement sur une jambe de bois. Le malaise est plus profond et trop souvent les journalistes sont en décalage par rapport à la société. Mais çà c’est un autre débat.

2. S’interroger sur l’avenir de son entreprise.

Pour s’interroger sur l’avenir de l’entreprise, il faut regarder d’abord sa santé financière et ensuite son environnement.

Santé Financière.

Vaste sujet et souvent rebutant pour beaucoup de salariés.

Souvent j’entends dire :

  • ce n’est pas mon métier de lire un bilan !!!
  • je n’y comprends rien aux chiffres !!!
  • vous savez le bilan c’est pour les chefs !!!

Vous avez raison et tord. Certes, on ne vous demande pas de devenir des comptables ou des analystes financiers, mais lire un bilan n’est pas si compliqué. Quand vous achetez une voiture, vous regardez au minimum si elle marche. On vous demande pas de lire la notice, simplement de savoir si elle marche bien. C’est la même chose pour votre entreprise.

D’abord il s’agit de trouver le bilan. Savez vous que votre entreprise à l’obligation de déposer ses comptes (pour les SA, SAS, SARL, EURL) aux greffes du Tribunal de Commerce ? Les bilans sont disponibles sur le site de Les Echos. S’ils n’y sont pas c’est que votre entreprise ne les dépose pas et est donc en infraction.

Ensuite, il s’agit de comparer l’évolution des principaux indicateurs tels que le CA, le résultat d’exploitation, le résultat net et la trésorerie (disponibilités) sur les 3 dernières années et vous verrez sans rien connaître à l’analyse financière si les résultats de votre entreprise sont bons ou se dégradent. Bien sûr pour les puristes et les comptables confirmés, cette analyse est très sommaire, mais vous savez certains experts comptables ne font pas une analyse plus détaillée. Alors rassurez vous.

Si vous voulez en savoir plus, il s’agit ensuite de s’adresser à un professionnel.

Environnement de l’entreprise.

Il s’agit simplement d’établir si vous êtes dans un secteur sinistré ou au contraire en croissance. Comment le savoir, moi je suis à la production, pas au marketing ? C’est simple quand vous discutez avec le directeur de l’usine ou les commerciaux, ils doivent vous dire comment se porte les commerciaux. Si vous lisez les journaux (économiques de préférence), on vous dit si tels secteurs sont sinistrés et tels autres non.

Vous savez dans ces cas là votre bon sens est quand même votre meilleur allié. Vous savez déjà sans avoir fait aucune analyse si votre secteur sera en croissance ou non.

3. S’interroger sur votre savoir faire.

Il s’agit de faire une revue de toute sa carrière en s’interrogeant sur tous les postes que vous avez occupé et toutes les tâches significatives dans lesquelles vous excellez. C’est une étape cruciale. En effet, ce travail vous sera demandé si vous entrez dans des dispositifs de reconversion. Chacun a un savoir faire qui peut être exploité de façon différente d’aujourd’hui. De plus, plus vous avez d’expérience plus vous avez des savoirs faire exploitables. Alors creusez.

4. S’interroger sur mes talents.

Qu’est ce que j’aime faire ? Quelles sont les tâches que je réalise avec plaisir ? Les talents, contrairement à ce que l’on croit, sont quasiment innés. Après l’âge de 5 ans, vous ne pouvez plus agir sur vos talents. Ils sont construits à vous de les découvrir et de trouver un travail en rapport avec eux. Vous passez l’essentiel de votre vie au travail alors pourquoi s’y embêter et pas s’y plaire ?

5. Chercher l’entreprise et le métier en adéquation avec votre savoir faire et vos talents.

Une fois que vous avez fait le point sur vous même, vous vous connaissez mieux, vous pouvez maintenant soit entamer votre reconversion si elle nécessite une formation complémentaire, soit trouver le job de vos rêves, ainsi que l’entreprise de vos rêves.

Si vous ne les trouvez pas, créez les…

    Vous allez me dire c’est facile de dire tout çà, c’est facile de le dire, plus difficile à faire. Moi, je l’ai fait et je vous avoue que je suis plus heureux aujourd’hui qu’hier. Pour vous aider, faites comme moi lisez ce livre et faites le test qui est proposé, cela vous aidera peut être : Découvrez vos points forts dans la vie et au travail — Marcus Buckingham ; Donald Clifton

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :