Business Angels et crise

Comme j’ai un peu le temps, cloué au lit en ce moment, je me suis amusé à revenir sur les sites que je n’ai pas le temps de consulter habituellement, et j’ai donc parcouru pour çà mes signets et autres marque pages sur les 3 navigateurs que j’utilise (Firefox, Flock et Safari). Non je n’utilise par IE car je suis sous mac…

Je suis tombé sur 2 sites qui m’ont donné l’idée d’écrire ce post. Le premier est le site de France Angels. Vous connaissez pas ? C’est tout simplement l’association qui regroupe l’ensemble des réseaux de BA (Business Angels) en France. Je connais bien cette association car j’ai participé à sa création notamment avec André Jaunay et consors. Le second est un site consacré à l’Entreprise 2.0. Vous me direz quel rapport entre les BA est l’Entreprise 2.0 ? Je vous avoue que je vois toujours pas, sauf que le rédacteur de ce blog est aussi VP d’un club de BA qui s’appelle : Cleantech Business Angels. Quand j’ai vu çà, j’ai éclaté de rire. Désolé pour les membres de ce club mais j’avoue que la création de club spécialisés tels que Cleantech BA ou Femmes BA, me semble assez risible quand on connait l’ampleur du mouvement de BA en France.

Pour essayer de faire un post, pas trop polémique et s’appuyant sur des chiffres, je suis revenu sur le site de France Angels et surprise j’ai trouvé le rapport annuel de France Angels. J’ai cliqué fébrilement sur lien et la page apparait avec un titre racoleur et qui résume pour moi toute la problèmatique de BA en France, je cite « EN 2007, LES 54 RESEAUX DE BUSINESS ANGELS FRANCAIS ONT FINANCE 214 PROJETS POUR 37 MILLIONS D’EUROS ». Vous imaginez 37 millions d’euros investis dans les BA alors que des milliards sont investis dans de l’immobilier, en bourse etc…

J’ose même pas faire le rapprochement entre les stats US/UK et la France. Derrière, çà on crée des réseaux cleantech et autres…. J’avoue que j’ai du mal à comprendre. Je ne remets pas en cause l’action de France Angels qui a vraiment oeuvré pour des mesures de défiscalisation notamment sur le revenu et ISF. Par contre, je trouve que les priorités dans ce domaine là sont tout de même ailleurs que de créer des réseaux aussi spécialisés. C’est un vrai non sens, sauf si par ce biais on souhaite faire un effet d’annonce mais çà c’est un autre débat.

Pour développer, le phénomène de BA en France, il y a pour moi 2 priorités :

  1. Informer, informer et encore informer les chefs d’entreprises pour qu’ils soient conscients que d’autres moyens de financement sont à leur disposition (autre que le financement bancaire) et que pour les jeunes retraités chefs d’entreprises, des opportunités d’investissement dans les PME françaises avec des montages qui fiscalement sont très intéressants même si je trouve que cette course à la défiscalisation est catastrophique quand on voit la situation de certains foyers français avec des biens Robien, etc…
  2. Se rapprocher d’association comme l’AFIC afin de collaborer. Quesaquo l’AFIC ? C’est France Angels pour les capitaux investisseurs professionnels. Je suis toujours très surpris de voir le fossé qui sépare, en France, les professionnnels de l’investissement et les BA. Une incompréhension totale s’est installée. Il faut renouer les liens et très forts. Pourquoi ? Tout simplement car les BA ont besoin des capitaux investisseurs pour mieux intervenir dans les entreprises, mieux investir et surtout trouver des sorties pour leur investissement. Les capitaux investisseurs ont besoin, eux aussi des BA pour pouvoir détecter les meilleures opportunités d’investissement et identifier des projets déjà bien mûrs grâce à l’action des BA.

Vous allez me dire quel lien avec la crise ? J’y vient. Quand tout va bien, pourquoi diversifier son portefeuille d’investissement surtout dans des choses aussi exotiques que les BA ? Mais quand la bourse a des performances négatives à court terme et que l’immobilier s’effondre, ne serait il pas intelligent d’amener une diversification de son portefeuille d’investissement en investissant dans de futures stars de demain qui vont profiter du marasme actuel pour adapter leur stratégie et répondre au  mieux aux besoins des clients ???

C’est aujourd’hui qu’il faut intervenir. Lancer une grande campagne de communication vers les BA. Au lieu de çà le gouvernement veut piocher dans le livret A, alors que des milliards d’euros dorment sur les comptes des chefs d’entreprises qui n’attendent qu’une chose : qu’on leur présente de façon plus didactique ce qu’est un BA et comment investir dans des entreprises. Les structures existent, n’y a t’il pas 54 réseaux de BA en France ? Alors chefs d’entreprises, family office, personnes physiques possèdant du patrimoine, poussez la porte du réseau de BA le plus proche. Ils sont là à votre disposition.

Vous cherchez un réseau proche de chez vous, cliquez ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :