Twitter outil puissant mais toujours pas de Business Modèle

Je viens de lire un article très intéressant sur Twitter et son business modèle, enfin plutôt sur son absence de Business Modèle. En effet, Twitter n’a aujourd’hui quasiment aucune source de revenus. Je pense que c’est une mode aujourd’hui dans la vallée et dans le monde du web 2.0.

La stratégie ? D’abord proposer un service le façonner avec les premiers utilisateurs, puis ensuite le fiabiliser en investissant des millions levés auprès des capitaux risqueurs et enfin trouver comment faire de l’argent.

Je suis assez bluffé par l’idée et surtout par le service Twitter qui rend assez dépendant (addicted dans le langage Web 2.0). Je me souviens de la réaction sur Seesmic de certains Seesmiceurs et Seesmiceuses déplorant la mise hors service de Twitter. A les entendre c’était une catastrophe nationale, comme si leur vie en dépendait. Si çà ce n’est pas de l’addiction… Vous me direz quel est le lien entre Seesmic et Twitter ? Simplement si vous êtes un inconditionnel de Twitter vous serez un jour inconditionnel de Seesmic, enfin c’est ce qu’espère Loic Lemeur le fondateur de Seesmic.

Donc, revenons à nos moutons, dans cet excellent article de Wired, l’auteur reprend une interview du fondateur de Twitter qui vient de lever encore $20 millions pour une évaluation de la société estimée à $100 millions ; pas mal pour une entreprise qui réaliserait pas grand chose de chiffres d’affaires. Il faut dire que l’un des investisseurs n’est autre que Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon qui a été critiqué en son temps pour des levées de fonds successives sans arriver à être profitable (mais lui généré au moins du CA). Quand on voit qu’Amazon gagne des millions aujourd’hui, on peut se dire que le fondateur de Twitter a son idée pour gagner de l’argent.

Actuellement, la seule source de revenue connue est la part perçue sur l’utilisation du service via SMS.

La première piste évoquée est tout simplement de la publicité classique insérée dans la timeline entre les messages sûrement. Pas sûr que çà rapporte grand chose.

La seconde piste évoquée est le paiement de l’utilisation de Twitter par les entreprises. En effet, il est un excellent moyen de communiquer vers des groupes de clients identifiés par les entreprises. Dell s’est déjà lancé sur le créneau et affirme avoir déjà réalisé $500 000 de ventes via des offres spéciales sur Twitter. Dell avance aussi le chiffre de 1 500 followers (donc abonnés) sur Twitter. En recherchant, j’ai donc trouvé pour Dell plusieurs compte :

  • DellSmBizOffers avec 151 followers offre concernant les PME mais uniquement américaines (bravo la mondialisation de l’internet chez Dell)
  • DellChannel avec 71 followers à direction des partenaires (revendeurs)
  • DellOutlet avec 1 516 followers offre pour les particuliers mais encore uniquement américains
  • et aussi Direct2Dell, StudioDell, IdeaStorm, IdeaStormAction, DellHomeOffers, DellintheClouds, DellChannel, DellYourBlog, DellInsideIT, TeamDel

Je suis donc très impatient de voir comment Twitter va faire pour rentabiliser tous les investissements déjà réalisés. L’autre question que je me pose est : ont ils déjà des business modèles élaborés ou n’ont ils rien comme ils le disent ? Dans le premier, cas, ce sont des sacrés cachotiers alors que dans le deuxième cas de sacrés communicateurs.

Affaire à suivre…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :