Impact de la faillite de Bear Stearn sur l’entrepreneuriat aux US

Pour que les startups américaines se développent, il leur faut un carburant essentiel : de l’argent fourni par les capitaux risqueurs. Ces capitaux risqueurs sont bien loin des préoccupations des banques d’affaires de Wall Street plus orientées sur les grandes fusions acquisitions et des introductions en bourse. Seulement, le lien entre capitaux risqueurs et banques d’affaires (dont la Bear Stearn) est plus tenu qu’on ne le pense.

En effet, une partie des fonds collectés par les capitaux risqueurs et gérés au travers de leur fonds proviennent des banques d’affaires. De plus, la sortie la plus rentable pour un capital risqueur, est que l’entreprise s’introduise en bourse. Pas besoin de vous faire un dessin, introduire son entreprise en bourse en ce moment est un vrai suicide (sauf si on s’appelle Visa).

Selon l’article paru dans le Standard de Mark V. Cannice, Dave Epstein un des partenaires de Crosslink Capital de San Francisco explique de la crise des subprimes a des effets indirects sur l’industrie du capital risque dans la Silicon Valley. En effet, le fait que les introductions en bourse soient stoppées nécessite une adaptation des capitaux risqueurs notamment en revoyant les valorisations des startups. Il est impossible aujourd’hui de revenir sur les conditions d’investissement pour les entreprises en portefeuille qui auraient dûe s’introduire sur le marché. Par contre, il est possible de se « rattraper » sur les futurs investissements.

Jon Fisher, qui a vendu son entreprise à Oracle est plus pessimiste. Il prédit une vague de faillite pour les startups du fait de l’accès de plus en plus difficile des entrepreneurs à de l’argent frais.

Que faire alors ? Il est nécessaire que les entrepreneurs revoient leur business models afin de financer une partie toujours plus importante de leur investissement par de l’autofinancement ce qui créera un cercle vertueux. En effet, plus une entreprise est rentable moins elle a besoin d’argent ce qui inverse le rapport de force entre entrepreneur et capitaux risqueurs…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :